Toutes les entreprises ressentent la pression du marché en raison de l'évolution et de l'augmentation toujours plus rapides des besoins, de l'obligation d'innover, d'automatiser et d'adapter les nouvelles technologies comme la numérisation ou l'IA. L'organisation informatique d'une entreprise est un facteur décisif pour leur mise en œuvre. Et c'est justement dans ce domaine que de nombreuses entreprises ne mettent pas vraiment en pratique les PS dont elles disposent. Le département informatique est déjà pleinement occupé par l'exploitation de l'infrastructure et donc par le maintien du statu quo. Le temps manque pour la mise en œuvre de nouvelles applications et de nouveaux modèles commerciaux innovants, pour une transformation numérique globale. Le succès commercial et la croissance durables en pâtissent. 


Il faut s'affranchir du statu quo 
Si l'on veut se détacher du simple maintien de l'exploitation et libérer des ressources pour des activités orientées vers l'avenir, compte tenu de la charge de travail de sa propre organisation informatique et de la pénurie générale de personnel qualifié - et c'est aujourd'hui une nécessité absolue -, le mieux est de faire appel à un partenaire solide. En effet, l'exploitation informatique ne fait presque jamais partie des compétences clés d'une entreprise. En tant que fournisseur de services complets, le partenaire peut décharger l'entreprise de tous les thèmes liés à l'infrastructure informatique - avec un modèle standardisé, flexible et agile, à des coûts planifiables. 

Il est clair que l'entreprise abandonne la responsabilité de son infrastructure informatique, et donc un peu de savoir-faire et d'autocontrôle, pour la confier au partenaire. Il se peut que l'on perde un peu de la flexibilité fournie jusqu'ici en interne, mais on libère des ressources pour l'activité principale et on soutient ainsi la croissance.

Il ne faut en aucun cas oublier ou négliger une chose : le partenaire fournit ses prestations conformément aux accords de niveau de service (SLA) convenus. La définition des SLA et des critères de mesure correspondants est de la plus haute importance - mais certaines entreprises ne savent pas exactement quelles sont leurs exigences en matière de disponibilité, de vitesse de réaction et de temps de rétablissement en cas de problème. Là encore, le partenaire peut apporter son aide et ses conseils. 


L'externalisation de l'infrastructure a le vent en poupe 
Ce qui ne peut guère être externalisé : faire avancer l'entreprise, mener à bien des projets, innover. En d'autres termes, tout ce qui a un rapport direct avec l'activité principale et les applications commerciales de base. Les applications ERP ou CRM individuelles ne peuvent que difficilement être externalisées dans une entreprise, car elles sont généralement peu standardisées. Pour des raisons de coûts, il n'est pas non plus recommandé d'externaliser des domaines qui ne sont pas standardisés ou standardisables.

En revanche, il est beaucoup plus facile d'externaliser l'exploitation de composants d'infrastructure standardisés à un partenaire. Il s'agit notamment des centres de calcul, des serveurs, des clients, des réseaux, du stockage et d'autres composants physiques de l'infrastructure informatique, ainsi que de l'infrastructure de télécommunication, y compris la téléphonie, l'accès à Internet et les connexions réseau. Les services cloud computing sont souvent utilisés pour l'externalisation de l'infrastructure. 

Le support et la cybersécurité sont également de bons candidats à l'externalisation
Le support informatique et les services de maintenance tels que le support helpdesk, l'administration système et la gestion du réseau sont également souvent externalisés. L'externalisation des services de cybersécurité, y compris les tests d'intrusion, la réponse aux incidents et la surveillance de la sécurité, est également particulièrement intéressante, car il y a un manque important de personnel compétent dans ce domaine. Un conseil global en matière de conformité est également essentiel pour garantir la sécurité de l'infrastructure informatique - et le partenaire peut également fournir à ses clients des conseils généraux en matière de stratégie et de technologie. 

Le marché montre une tendance claire et croissante vers l'externalisation des tâches d'infrastructure, de support et de cybersécurité. Un partenaire peut fournir des services sur la base d'une infrastructure sur le site du client, à partir du cloud ou de manière mixte (hybride). Et ce, en fonction des besoins et des exigences du client. Le choix des composants informatiques à externaliser dépend des exigences commerciales spécifiques, des ressources et des objectifs de l'entreprise. Important : avant de prendre une décision, il est essentiel de procéder à une évaluation approfondie, en examinant soigneusement les avantages et les inconvénients potentiels.


Voici ce qu'il faut retenir de l'externalisation : 

  1. Des objectifs et des exigences clairs : définissez clairement ce que l'externalisation doit permettre d'atteindre. Qu'il s'agisse d'économies de coûts, d'une meilleure efficacité, d'un accès à des connaissances spécialisées ou d'autres objectifs. 

  2. Choisir le bon partenaire : tenez compte de facteurs tels que l'expertise, l'expérience, la réputation, la stabilité financière et la cohérence culturelle. 

  3. Communication claire : une communication ouverte et claire est essentielle pour s'assurer que toutes les parties concernées comprennent les attentes et pour éviter les malentendus. 

  4. Sécurité : les questions de sécurité doivent faire l'objet d'une attention particulière, car des données sensibles peuvent être transmises à des parties externes. Veillez à ce que des mesures de sécurité appropriées soient prises pour protéger les données des clients. 

  5. Rédaction du contrat : un contrat bien conçu est essentiel pour définir clairement les droits et les obligations des deux parties. Le contrat doit contenir des indicateurs de performance, des accords de niveau de service (SLA), des clauses de non-responsabilité et des clauses de sortie. 

  6. Gestion des risques : identifiez et évaluez les risques potentiels liés à l'externalisation et élaborez des stratégies d'atténuation des risques. 

  7. Gestion et gouvernance : un cadre de gestion et de gouvernance efficace est essentiel pour s'assurer que le partenaire d'externalisation fournit les services convenus et répond aux attentes. 

  8. Flexibilité : la flexibilité est essentielle, car les exigences et les conditions peuvent changer au fil du temps. Le contrat et les accords doivent donc être adaptables. 

  9. Suivi et évaluation continue : surveillez régulièrement les performances du partenaire d'externalisation et procédez à des évaluations pour vous assurer que les objectifs sont atteints et que des ajustements peuvent être effectués en temps utile s'ils sont nécessaires.



    Portrait de l'auteur :
    Markus Fischer, 56 ans, travaille dans l'informatique depuis 30 ans. Expérience dans l'industrie de production, le secteur financier et les fournisseurs de systèmes informatiques. Les 20 dernières années, il a travaillé pour Sonio et a le rôle de CIO. Il est spécialisé dans les infrastructures de datacenter, en particulier la disponibilité et la sécurité des données ainsi que leur exploitation. Il dispose d'une solide expérience dans ce domaine, acquise dans différents secteurs et à différentes échelles. Sonio AG est un fournisseur suisse de services informatiques complets qui compte 150 collaborateurs répartis sur 7 sites.